FranceCrypto.fr

Tutos, tests et avis, actus autour des cryptomonnaies, des blockchains et de la finance décentralisée.

Qu’est-ce que Ethereum 2.0 ?

0
(0)
Si vous ne le savez pas encore, Ethereum va se transformer et passer de sa version Eth1 à la version 2.0, Eth2. Ces changements vont modifier en profondeur l’architecture et la conception d’Ethereum pour le faire passer d’un système de proof-of-work (comme Bitcoin) à un système de proof-of-stake. Vous trouverez un florilège de questions pour mieux comprendre et appréhender le passager à Ethereum 2.0.
ethereum 2.0

Ethereum 2.0, également appelé Eth2 ou «Serenity», est la prochaine mise à niveau de la blockchain Ethereum. Ethereum 2.0 sortira en plusieurs «phases» à partir de 2020 avec la phase 0. Chaque phase améliorera les fonctionnalités et les performances d’Ethereum de différentes manières.

Rien ! Les Ethers que vous détenez sont toujours pleinement utilisable sur la chaîne Ethereum 1.0. À un moment donné, la chaîne Ethereum 1.0 fera partie d’Ethereum 2.0, et vos $ETH continueront de fonctionner normalement, sans aucune action requise de votre part.

Pour ceux qui souhaitent participer au staking d’Ethereum, vous pouvez choisir de devenir un validateur sur la chaîne d’Ethereum 2.0 en déposant vos $ETH dans le contrat de dépôt du validateur sur la chaîne Ethereum 1.0. Ce processus est irréversible. Les transferts sont désactivés pendant la phase 0, les validateurs devront donc attendre la phase 2 jusqu’à ce que le retrait vers un fragment spécifique soit possible, auquel cas votre mise en $ETH et les récompenses accumulées seront entièrement utilisables dans Ethereum 2.0.

Il y a deux améliorations principales introduites par Ethereum 2.0 qui n’existent pas dans Ethereum 1.0 : Le Proof of Stake and la Shard Chains.

Le Proof-of-Stake ou preuve de participation : actuellement, Ethereum 1.0 fonctionne sur un mécanisme de consensus connu sous le nom de preuve de travail (PoW – proof-of-work). Le Proof-of-Work s’appuie sur la puissance de calcul physique (mineurs) et l’électricité (travail) pour construire des blocs sur la blockchain. Le Proof-of-Stake (PoS) est une mise à niveau qui améliore la sécurité, l’évolutivité et l’efficacité énergétique. Au lieu de s’appuyer sur des mineurs physiques et de l’électricité, le PoS s’appuie sur des validateurs (mineurs virtuels) et des dépôts d’éther. 

Shard Chains : les chaînes d’éclat sont des mécanismes d’évolutivité qui améliorent considérablement le débit de la chaîne de blocs Ethereum. Actuellement, le fait d’avoir une seule chaîne composée de blocs consécutifs est parfaitement sécurisé et facilite la vérification des informations. Cependant, exiger que chaque nœud complet traite et valide chaque transaction en blocs consécutifs peut affecter la capacité de traiter les transactions rapidement – en particulier en période de forte activité du réseau principal. La Shard Chains est un mécanisme par lequel la blockchain Ethereum est «divisée» réduisant ainsi la responsabilité du traitement des données entre de nombreux nœuds. Cela permet aux transactions d’être traitées en parallèle plutôt que consécutivement. Plus de voies et de traitement parallèle conduisent à un débit beaucoup plus élevé. Les chaînes d’éclat devraient être déployées dans la phase 1 d’Ethereum 2.0.

La phase 0 d’Ethereum 2.0 sera lancée en 2020. La phase 1 est prévue en 2021. La phase 2 et au-delà sont prévues pour 2021 ou plus tard.

Ethereum 2.0 devrait être déployé en 3 phases : 0, 1 et 2.
La phase 0 devrait être lancée en 2020, les phases 1 et 2 devant être publiées les années suivantes.

Phase 0 : Dans la première phase d’Ethereum 2.0, la «Beacon Chain» sera mise en œuvre. La chaîne Beacon stocke et gère le registre des validateurs et mettra en œuvre le mécanisme de consensus de preuve de participation (PoS) pour Ethereum 2.0. La chaîne d’origine Ethereum en PoW continuera de fonctionner aux côtés de la nouvelle chaîne Ethereum en PoS, garantissant ainsi qu’il n’y a pas de rupture dans la continuité des données.

Phase 1 : La deuxième phase d’Ethereum 2.0 devrait être déployée en 2021. La principale amélioration de la phase 1 est l’intégration de la Shard Chains. La chaîne de blocs Ethereum est «divisée» en 64 chaînes différentes, ce qui permet la transaction parallèle, le stockage et le traitement des informations. Selon son estimation la plus prudente, il permettra un débit 64 fois supérieur à Ethereum 1.0, et il est conçu pour être en mesure de traiter 100 fois plus de données que Ethereum 1.0.

Phase 2 : La troisième phase d’Ethereum 2.0 sera probablement lancée en 2021 ou 2022. Cette phase est moins définie que les deux phases précédentes. Elle impliquera l’ajout de comptes Ether et l’activation des transferts et des retraits, la mise en œuvre de transferts, la création d’environnements d’exécution afin que des applications évolutives puissent être construites au-dessus d’Ethereum 2.0, et l’intégration de la chaîne Ethereum 1.0 dans Ethereum 2.0 afin que la preuve de travail (PoW) puisse enfin être désactivée.

Le Proof-of -Stake (PoS) est une mise à niveau du modèle de consensus actuel de preuve de travail (PoW) d’Ethereum 1.0 et permet une sécurité et une évolutivité améliorées.
Le PoS est un mécanisme qui repose sur des validateurs qui vont staker des $ETH afin de valider la continuation des blocs sur la blockchain.

Pour être validateur il faut détenir et déposer 32 $ETH dans le contrat de dépôt. Sur une base continue, les validateurs sont sélectionnés au hasard dans un pool de regroupant tous les vaildateurs pour avoir la possibilité de créer le bloc suivant. Si un validateur valide avec succès un bloc, il recevra une récompense en $ETH.

Si un validateur tente de compromettre la poursuite de la blockchain, son dépôt sera «réduit» – ce qui signifie qu’il perdra tout ou partie de ses 32 $ETH stackés. Ce mécanisme offre plus de sécurité crypto-économique que la dissuasion plus abstraite de perdre le coût associé à l’électricité. Plutôt que d’investir dans une énorme installation minière pour couvrir le coût de l’électricité pour extraire des blocs de PoW, le staking sur Ethereum 2.0 ne nécessitera qu’un ordinateur portable grand public (certains logiciels clients visent à être assez légers pour fonctionner sur un téléphone portable, réduisant ainsi la barrière à l’entrée pour participer au processus de consensus, augmentant ainsi la décentralisation du réseau).
Le Proof of Stake sera mis en ligne dans la phase 0 d’Ethereum 2.0. (en 2020 donc)

Le passage de la preuve de travail (PoW) à la preuve de participation (PoS) créera une capacité de génération de revenus (passifs) unique pour les détenteurs d’$ETH. Les détenteurs d’$ETH peuvent devenir validateurs sur le réseau Ethereum et miser leurs $ETH afin de recevoir des récompenses lorsqu’ils valident et attestent avec succès un nouveau bloc.

On peut devenir validateur sur le réseau Ethereum 2.0 en déposant 32 $ETH sur la blockchain d’Ethereum 2.0.

Pour miser sur Ethereum 2.0 sans être soi-même validateur, les détenteurs d’$ETH pourront les staker avec des fournisseurs de staking dépositaires et non dépositaires. La plateforme Codefi Activate permettra aux utilisateurs de miser leurs $ETH avec un fournisseur de staking de leur choix qui propose et atteste de nouveaux blocs au nom d’un utilisateur. Activate est une nouvelle plateforme qui facilite le lancement et l’utilisation de réseaux décentralisés.

En tant qu’utilisateur «institutionnel», une entreprise, un fonds ou un gouvernement peut devenir un validateur sur Ethereum 2.0 via le produit Staking-as-a-Service de Codefi Networks. Codefi Staking-as-a-Service est un fournisseur d’infrastructure de validation pour Ethereum 2.0, qui permet aux utilisateurs institutionnels de miser des $ETH au nom des investisseurs institutionnels.

En tant que validateur sur Ethereum 2.0, vous êtes récompensé pour avoir proposé et attesté le prochain bloc de la chaîne. Vous recevrez des récompenses en $ETH pour avoir sécurisé la blockchain.

Les taux de récompenses au niveau du réseau se font en fonction du montant total des $ETH stackés et du pourcentage moyen en ligne de validateurs. Les taux de récompense des validateurs individuels dépendent du nombre de validateurs exécutés et du pourcentage de disponibilité du validateur.

Les récompenses moins les pénalités sont transférées aux validateurs à chaque bloc validé (384 secondes ~ 6,5 minutes). Par conséquent, la récompense que vous allez recevoir en étant sélectionné au hasard pour être un validateur peut être différente de ce que reçoit réellement un validateur.

Vous pouvez consultet la calculatrice Ethereum 2.0 pour avoir une idée des types de récompenses pour avoir misé sur Ethereum 2.0.

Nouvelle calculatrice de gains $ETH : https://ethereumprice.org/eth-2-calculator

Un avantage à participer en tant que validateur est que vous pouvez gagner des récompenses en $ETH.

Il existe cependant un risque de perte de fonds par la «réduction» des $ETH que vous avez misé sur le réseau. Avec un peu d’attention, ce risque est néanmoins négligeable.
La première façon pour un validateur de perdre des fonds est d’être déconnecté et de ne pas remplir correctement ses fonctions. Cela entraîne une pénalité relativement légère : à peu près la même que la récompense que vous auriez pu faire. Tant que vous participez activement pendant à hauteur de 50%, vous ne perdrez pas votre mise.
La seconde façon pour un validateur de perdre des fonds est de publier des informations contradictoires sur la chaîne. Dans ce cas, le validateur est éjecté du système. Le montant de la pénalité est compris entre 1 $ETH et le montant total de la mise (32 $ETH), en fonction d’autres facteurs.

Vitalik Buterin, fondateur d’Ethereum a dévoilé un peu plus tôt cette année le futur chantier pour Ethereum 2.0 :

Vous avez aimé cet article ?

Cliquez pour donner votre note :

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Il n'y a pas encore de note pour cet article.