FranceCrypto.fr

Tutos, tests et avis, actus autour des cryptomonnaies, des blockchains et de la finance décentralisée.

Qu’est-ce que la blockchain ?

0
(0)

Nombreux sont les utilisateurs de cryptomonnaies mais peut se sont réellement posé la question de qu’est-ce que la blockchain ?
Lorsque la plupart des gens pensent aux blockchains, ils se réfèrent aux blockchains décentralisées ou publiques comme Bitcoin. Mais il convient de mentionner que cette technologie peut également être utilisée pour créer des chaînes de blocs centralisées, qui présentent certains avantages pour les entreprises par rapport aux sociétés publiques.

Qu’est-ce que la blockchain ?

Une blockchain est un grand livre, semblable à une base de données, mais plutôt que d’être contrôlé par une autorité centrale (c’est-à-dire une entreprise comme Google, une petite entreprise, ou un particulier), ce grand livre est dispersé sur plusieurs ordinateurs, qui peuvent être situés partout dans le monde et géré par toute personne disposant d’une connexion Internet. À la base, une blockchain est un registre à travers lequel des données sont ajoutées et mises à jour en temps réel via le consensus des différents nœuds exécutant le logiciel dans le réseau.

Cependant, une fois que les données sont ajoutées à ce grand livre, elles ne peuvent pas être supprimées ou modifiées comme avec une base de données. Il s’agit d’un produit de la conception globale des chaînes de blocs.

Comment fonctionne la blockchain ?

Michel veut envoyer de l’argent à Didier
La transaction est représentée par un “bloc”
Le “bloc” est diffusé sur tout le réseau
Le réseau approuve la transaction
Le “bloc” est ajouté à la blockchain (immuable)
La transaction est désormais complète

Pourquoi est-ce que la blockchain a été crée ?

L’un des principaux composants des chaînes de blocs qui leur a permis de se matérialiser est l’utilisation du consensus. Mais pour comprendre le consensus, nous avons besoin d’un bref historique des raisons pour lesquelles Satoshi Nakamoto, le créateur anonyme de Bitcoin, a créé une blockchain en premier lieu. Cela donne un excellent aperçu d’un problème important que les chaînes de blocs résolvent.

Dans le monde financier conventionnel, les banques et les chambres de compensation (clearing house) sont les arbitres ultimes de l’hégémonie financière basée sur les comptes. Si Michel envoie 100 $ à Didier, 100 $ sont déduits du compte bancaire de Michel et crédités sur le compte de Didier. Cependant, le règlement réel de la transaction (lorsque la banque effectue la transaction) peut prendre plusieurs jours sur le back-end.

La compensation est effectuée par des chambres de compensation et une série d’autres institutions financières qui vérifient l’authenticité de la transaction et que Michel a les fonds nécessaires pour les envoyer à Didier. Les chambres de compensation, cependant, sont des entités centralisées qui sont soumises à l’influence extérieure des gouvernements ou d’autres organisations.

Dans le monde naissant des cypherpunks et des monnaies numériques début des années 2000, un problème principal était de savoir comment contourner une chambre de compensation centrale avec une monnaie numérique. Connu sous le nom de «problème de double dépense», il n’y avait aucun moyen de valider si Michel avait envoyé 100$ à Didier, qu’il ne pouvait pas simplement se retourner et dépenser à nouveau les mêmes 100 $. Si Michel a remis à Didier 100 $ en espèces, il ne peut pas dépenser les mêmes 100 $, mais le processus est plus compliqué dans le monde numérique sans utiliser un centre d’échange central. C’est là qu’entre en jeu la blockchain.

Le peer-to-peer (P2P)

Qu’est-ce que la blockchain de Bitcoin ? C’est un réseau peer-to-peer (P2P), ce qui signifie qu’il n’y a pas d’entité centrale. Au lieu de cela, tous les «pairs» du réseau sont égaux et servent de validateurs. Cependant, alors que les chambres de compensation centrales déterminent l’état des registres dans la finance conventionnelle, Satoshi Nakamoto s’est rendu compte que la convergence vers l’état précis d’un registre de blockchain dans un réseau P2P nécessitait une méthode innovante qui ne sacrifiait pas la nature décentralisée du réseau – connue sous le nom de consensus.

Pour le Bitcoin, n’oubliez pas qu’un nouveau bloc est créé et ajouté à la chaîne toutes les 10 minutes. Ces blocs sont déterminés comme étant valides et ajoutés à la chaîne de blocs par les nœuds du réseau. Ils remplissent cette fonction via Nakamoto Consensus, qui est une version d’un concept connu sous le nom de «Proof of Work».

Les applications blockchains

Depuis la création de Bitcoin, le concept de blockchains s’est encore étendu. Plutôt que d’utiliser une blockchain strictement pour les données financières, les projets cherchent à tirer parti de la blockchain en tant que support pour stocker et valider des données, des applications de médias sociaux aux données de jeux. C’est le concept qui souligne les plates-formes comme Ethereum, qui utilise une «machine virtuelle» en couches sur la blockchain comme couche de règlement de base.

Vous avez aimé cet article ?

Cliquez pour donner votre note :

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Il n'y a pas encore de note pour cet article.