Clap de fin pour TON la blockchain de Telegram

Le projet de blockchain TON de l’application de messagerie cryptée Telegram a brutalement pris fin sous la pression des autorités Américaines.

Dans un laconique billet de blog le fondateur de Telegram, Pavel Durov, a annoncé la décision de mettre fin au projet de la blockchain TON initié il y’a plus de deux ans.

Malheureusement, un tribunal américain a empêché TON de voir le jour. Comment ? Imaginez que plusieurs personnes mettent leur argent ensemble pour construire une mine d’or – et plus tard pour diviser l’or qui y est produit. Puis un juge vient et dit aux constructeurs de la mine : “Beaucoup de gens ont investi dans la mine d’or parce qu’ils cherchaient des profits. Et ils ne voulaient pas cet or pour eux-mêmes, ils voulaient le vendre à d’autres personnes. Pour cette raison, vous n’êtes pas autorisé à leur vendre cet or.”

Pour rappel Telegram avait levé en 2018, 1.7 milliard de dollars dans une ICO record que la SEC (l’équivalent de l’AMF en France) avait jugé comme vente de titres non enregistré auprès de son service.

Dans cette optique la justice Américaine a donc interdit Telegram de distribuer sa cryptomonnaie $GRAM même à l’extérieur des états-unis, avançant que des Américains trouveraient toujours un moyen de s’en procurer (à travers des exchanges).

Le tribunal américain a déclaré que les “Grams” ne pouvaient pas être distribués non seulement aux États-Unis, mais dans le monde entier. Pourquoi ? Parce que, a-t-il déclaré, un citoyen américain pourrait trouver un moyen d’accéder à la plateforme TON après son lancement. Donc, pour éviter cela, les Grams ne devraient pas être autorisés à être distribués partout dans le monde – même si tous les autres pays de la planète semblaient parfaitement d’accord avec TON.

Pour les investisseurs historiques, ils devraient récupérer leurs fonds. Telegram avait proposé le rachat des GRAMS émis ou la conversion de leur investissement en action Telegram (avec un bonus de compensation).

Concernant l’avancement vers un monde décentralisé il reste toujours beaucoup de travail à faire.

Publié par

Clément

Je suis Clément le fondateur de francecrypto.fr ! J'ai découvert le Bitcoin en 2010 sans vraiment m'y intéresser... Une décennie plus tard, je décide de tout plaquer pour vous faire découvrir le secteur incroyable des blockchains et des cryptomonnaies ! Afficher tous les articles par Clément