UNIRIS BLOCKCHAIN FRANCE

Qu’est-ce que UNIRIS le projet d’identité numérique sur la blockchain ?

Uniris entend révolutionner l’identité numérique grâce à la blockchain. Sécuriser nos données personnelles, telle est l’ambition de la société française Uniris ! En quoi consiste exactement le projet d’Uniris ? À quoi sert sa cryptomonnaie, l’UCO ? C’est ce que nous allons voir !

Uniris : projet blockchain français


Uniris est un projet blockchain français qui compte bien faire parler de lui. Son accroche ? “Devenez la clé du nouvel Internet“ ! Pour cela, tout réside dans… vos doigts ! Uniris souhaite faire de nos doigts le point d’orgue de notre identité numérique. Le tout sans stockage de clef ! Créé en 2015 par Sébastien Dupont, expert en sécurité passé chez Thales et Orange, Uniris a le soutien du CNRS avec le Docteur Bernadette Charron-Bost, chercheur dans un laboratoire de l’École polytechnique. 

La blockchain Uniris est, selon le white paper du projet, 3,6 milliards de fois moins énergivore que le réseau Bitcoin. Autre prouesse technique des Français : avoir réussi à réaliser une méthode biométrique d’identification qu’ils qualifient d’infalsifiable puisqu’elle repose sur un scanner à infrarouge de l’intérieur des doigts. Fonctionnant grâce au consensus ARCH (Atomic Rotating Commitment Heuristic) qui consiste, entre autres, en des élections imprédictibles des nœuds validant les transactions. L’engagement est atomique au sein du consensus, ce qui signifie que les réponses doivent concorder à 100% pour valider une transaction. En cas de problème grave survenant au sein du réseau, chaque nœud est à même de continuer à fonctionner indépendamment. La scalabilité est au rendez-vous puisque la blockchain Uniris serait capable de traiter plus d’un million de transactions par seconde. Côté sécurité, le white paper indique que le risque de fraude est de 0,0000001% même avec 90% de nœuds corrompus.

À quoi sert Uniris dans la vie ? 


Uniris promet de prouver et sécuriser toute notre identité numérique à l’aide de nos doigts. Fini les multiples mots de passe à retenir ! Uniris voit l’avenir en grand en imaginant ses utilisateurs faire leurs achats en ligne, souscrire à un prêt financier ou à une assurance, faire leur réservation d’hôtel, accéder à leur dossier médical ou encore valider leur ticket de métro, le tout par “un simple effleurement de doigt“. Pour les adeptes de domotique, l’équipe d’Uniris a également tout prévu !

Bon à savoir : les clefs cryptographiques générées par la lecture de l’intérieur du doigt d’une personne ne sont jamais dévoilées. Comment fonctionne l’authentification biométrique ? Avec de multiples facteurs puisque le rythme cardiaque, l’analyse des veines par ultrasons et par infrarouge ainsi que les empreintes latérales sont prises en compte. Des données impossibles à falsifier ! Et pour ceux qui ont peur qu’on leur coupe le doigt, sachez que le dispositif veille à ce que les signes vitaux soient au vert et que la personne soit consciente. Uniris a pensé à tout car en cas de coupure ou de brûlure, les mesures biométriques seront capables d’évoluer. L’échelle d’identification annoncée est tout simplement énorme puisqu’elle est supposée convenir à l’humanité tout entière !

Qu’est-ce que l’Uniris (UCO) ? 


Uniris s’est doté de sa propre cryptomonnaie, l’UCO ou Uniris Coin. Celle-ci a pour but de récompenser les mineurs qui participent au bon fonctionnement du réseau. 38,2% des tokens existant sont issus de l’ICO du projet. L’ensemble des autres tokens sont bloqués par des smart contracts et seront débloqués par tranche de 3 à 5% avec environ 20 à 33% de jetons débloqués à chaque fois. 

Si le prix de l’UCO à sa sortie en septembre 2020 a commencé par une baisse, le cours de l’UCO a rapidement retrouvé de sa superbe. Connaissant une croissance quasi constante depuis novembre 2020, l’UCO a atteint son all-time-high (ATH) le 16 mai 2021. Actuellement, le ROI de l’UCO est de 66,3%. Uniris se positionne pour le moment à la 3482ème place du Maket Cap avec 41,5 millions de dollars de capitalisation. L’UCO comptera au maximum 10 milliards d’unités et est une monnaie numérique dite déflationniste puisque 10% des UCOs relatifs aux frais de transactions sont automatiquement détruits pour favoriser une croissance constante du cours de cette crypto. 

Où acheter de l’UCO d’Uniris ? 


Pour le moment, l’UCO d’Uniris ne se trouve que sur peu de plateformes d’échange de cryptomonnaies : Zebitex, Blockchain.io et ProBit Exchange. L’UCO est listé sur cette dernière avec les paires suivantes : UCO/USDT, UCO/BTC et UCO/KRW.

L’UCO d’Uniris est-elle une cryptomonnaie prometteuse ? 


Cette nouvelle crypto tendance affiche une croissance impressionnante. Difficile à la vue de ceci de ne pas la qualifier de crypto prometteuse ! Le projet est la clef de 4 ans de recherche, dont 12 brevets en sont les fruits. On peut donc imaginer sur le projet est particulièrement abouti d’un point de vue technique, ce qui devrait faciliter son adoption. La roadmap d’Uniris va jusqu’en 2025, avec une intégration à de multiples entreprises, évènements et services, que ce soit à des géants comme Airbnb, Uber ou encore Amazon, aux Jeux Olympiques, en passant par l’ensemble de la FinTech pour finir avec la santé. Un programme particulièrement ambitieux ! Uniris promet des frais de transaction atteignant au maximum 0,1%.

Scalable, ultra-sécurisée et durable, la blockchain Uniris semble bien partie pour connaître une adoption de masse par des personnes cherchant à protéger leur identité numérique de façon simple. Si c’est le cas, la crypto UCO d’Uniris devrait continuer sa croissance. 

En résumé :


  • Uniris est un projet blockchain français open-source. 
  • Le but du projet est de décentraliser l’identité numérique avec une méthode biométrique d’identification sûre, fonctionnant via les doigts. 
  • L’UCO est la cryptomonnaie d’Uniris.

Nos articles sont rédigés dans un but à caractère éducatif et informatif. Nous ne fournissons pas de conseil en investissement. Tout investissement comporte un risque de perte en capital. N’investissez jamais plus que ce que vous êtes prêt à perdre.

Publié par

Carole Chénais

Je fais partie de ces nerds qui ont voulu miner du Bitcoin à ses prémices et qui ont laissé tomber, pensant que ça ne valait pas le coup à l'époque. Entre temps, j'ai bien sûr changé d'avis ! Cela quelques années déjà que j'écris des articles sur le thème des cryptomonnaies et de la technologie blockchain. Mon profil atypique, avec une double formation de webmaster et d'historienne de l'art, m'oriente tout naturellement vers des sujets techniques et/ou liés à la culture. Un passage dans le monde de la finance m'a également poussée à m'intéresser à la fintech. Et si l'on me parle de gaming, mon côté geek prend le dessus ! Afficher tous les articles par Carole Chénais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *